Sacrement de réconciliation

Pourquoi la confession ?

C’est le Christ Jésus lui-même qui a institué la confession, appelée plus précisément « sacrement de la réconciliation », ou encore « sacrement du pardon » ou « sacrement de la pénitence ».

En effet le soir-même de sa résurrection, Jésus est apparu à ses Apôtres – les premiers prêtres de l’Histoire – et leur a dit après avoir soufflé sur eux:

« Recevez l’Esprit-Saint… ceux à qui vous pardonnerez leurs péchés, ils leur seront pardonnés; ceux à qui vous les retiendrez, ils leur seront retenus« . ‘(évangile de Jean, chapitre 20,19-23).

Par la confession sincère de vos péchés auprès d’un prêtre, vous pouvez recevoir le pardon de Dieu. Cela vous réconcilie avec Dieu, avec vous-même, et avec la société tout entière que vos péchés atteignent d’une manière ou d’une autre. Vous repartez avec la certitude d’être pardonné(e), une grande paix intérieure et une capacité renouvelée à ne pas retomber.

Prochaines confessions dans notre secteur paroissial :

Jeudi 21 décembre à 17h30 à l’église de Reillanne.

Plusieurs prêtres seront disponibles pour que vous puissiez vivre ce moment très indispensable dans la vie de tout chrétien. 

Pour la confession contacter directement le père Fredy  (06 89 60 91 94)

Quelques pistes pour préparer sa confession

Faire un examen de conscience à la lumière des béatitudes

  • D’abord relire  puis invoquer l’Esprit Saint qui révèle les péchés du monde : dans un même mouvement, il révèle nos péchés et nous ouvre au pardon. 

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là, voyant les foules, Jésus gravit la montagne. Il s’assit, et ses disciples s’approchèrent de lui.

Alors, ouvrant la bouche, il les enseignait. Il disait :

« Heureux les pauvres de cœur, car le royaume des Cieux est à eux. Heureux ceux qui pleurent, car ils seront consolés.

Heureux les doux, car ils recevront la terre en héritage.

Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice, car ils seront rassasiés. Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde.

Heureux les cœurs purs, car ils verront Dieu.

Heureux les artisans de paix, car ils seront appelés fils de Dieu.

Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice, car le royaume des Cieux est à eux.

Heureux êtes-vous si l’on vous insulte, si l’on vous persécute

et si l’on dit faussement toute sorte de mal contre vous, à cause de moi. Réjouissez-vous, soyez dans l’allégresse,

car votre récompense est grande dans les cieux ! »

  • Ci-dessous quelques pistes qui peuvent nous renouveler dans la préparation de notre aveu lors du sacrement de la réconciliation :
Heureux les pauvres de cœur, car le royaume des Cieux est à eux.

- pauvreté matérielle

  • attachement désordonné à l’argent, à des biens matériels (avarice, radinerie).

  • souci disproportionné et envahissant pour les questions matérielles et financières

  • attachement à l’apparence, au quand-dira-t-on limitant ma liberté intérieure.

- pauvreté spirituelle : pauvreté de cœur = humilité

  • autosuffisance : ne pas avoir besoin de Dieu, des frères

  • orgueil : n’avoir jamais tort, avoir toujours raison, couper la parole, ne pas écouter

  • jalousie : me comparer, ne pas être satisfait de ce que Dieu me donne, ce que la vie me réserve, ce que les frères ont à m’offrir (ou pas)

Heureux ceux qui pleurent, car ils seront consolés.
  • entretenir volontairement un sentiment de tristesse, s’y réfugier, broyer du noir, se replier sur soi-même au contraire de l’invitation à la louange en tout temps

  • se fermer à la consolation : bouder ; entretenir sa blessure.

  • chercher la consolation dans des fausses consolations : abus d’alcool, de nourriture,

  • Prétendre à l’invulnérabilité, se contrôler pour maîtriser la situation. Se faire violence inconsidérément.

  • égoïsme : se fermer à la compassion, ne pas prendre du temps pour consoler ceux qui pleurent (œuvre de miséricorde).

Heureux les doux, car ils recevront la terre en héritage.
  • entretenir la colère volontairement, y consentir, l’alimenter, la nourrir. L’exprimer de manière injuste ou disproportionnée par ses attitudes, ses paroles, ses actes.

  • la dureté envers soi-même : colère envers soi-même.

  • autre facette de la dureté envers soi : le manque de respect de son rythme personnel

(rapport au travail, au sommeil), ne pas respecter ses limites personnelles, abuser de nourriture ou de boisson.

  • la violence verbale ou physique, envers son conjoint, ses enfants ou d’autres personnes.

  • la conduite automobile dangereuse ou agressive

  • un comportement agressif dans les réseaux sociaux : manque de respect, injures, etc … sous prétexte que ça serait virtuel.

  • un comportement raciste ou discriminatoire.

  • le manque de patience, d’accepter le temps de l’autre, sa lenteur à changer

  • la rudesse, la rigidité, le manque de souplesse dans les relations

  • la mollesse, le laisser aller, la paresse, la procrastination.

 

Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice, car ils seront rassasiés. Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice, car le royaume des Cieux est à eux.
  • manquer à la justice en ne respectant pas la loi humaine : dans la conduite automobile, les impôts, ne pas donner le juste salaire, ne pas remplir ses devoirs de citoyens (voter par exemple)

  • mentir, cacher la vérité à qui y a droit, enjoliver, se vanter, exagérer.

  • voler, ne pas rendre ce qui a été emprunté, corrompre ou se laisser corrompre,

  • utiliser une position professionnelle ou une responsabilité de quelque ordre que ce soit (y compris dans un service d’Église ou dans la Communauté) pour une mise à profit personnelle.

  • complicité avec des systèmes injustes au travail

  • donner trop d’importance au travail au détriment de sa famille

  • ne pas remplir convenablement ses obligations professionnelles

  • négliger la justice sociale, l’attention aux plus pauvres, aux migrants, aux petits

  • les jugements téméraires : présumer des intentions des autres

  • les paroles vaines, les conversations futiles et inutiles.

  • la calomnie (dire quelque chose de mal et de faux sur quelqu’un)

  • la médisance (dire quelque chose de vrai mais de mal sur quelqu’un)

  • ne pas entrer dans une conversion véritable au respect de la création.

  • jouer inconsidérément à des jeux d’argent (perte de temps, mise en danger de la famille)

Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde.
  • juger les autres, se juger soi-même

  • fermer son cœur à la souffrance de nos frères.

  • refuser de pardonner ; entretenir de la rancune

  • enfermer l’autre dans ses limites, son péché : péché contre l’espérance : tu ne changeras jamais ! Désespérer de son frère (son mari, ses enfants, etc …)

Heureux les cœurs purs, car ils verront Dieu.

l’impureté n’est pas d’abord d’ordre physique, mais c’est avoir un cœur « mélangé » :

  • pas seulement rechercher la gloire de Dieu, mais se rechercher soi-même dans une

responsabilité, un service notamment. Attachement désordonné à un service, difficulté à le remettre.

  • ne pas savoir dire non avec simplicité à une sollicitation de service.

  • ne pas savoir dire oui avec générosité à une sollicitation de service.

  • préférer son confort personnel au service du Seigneur.

- l’impureté n’est pas d’abord dans le corps mais dans cœur : désirer la femme d’autrui dans son cœur c’est déjà pêcher avec elle nous rappelle le Seigneur.

  • le manque de pureté dans le corps, les paroles, les pensées.

  • négliger la prière, l’écourter, se laisser envahir par les préoccupations ou les distractions,

 

Heureux les artisans de paix, car ils seront appelés fils de Dieu.

  • entretenir des divisions par les paroles, les attitudes

  • critiquer

  • taire des conflits pour sauvegarder une harmonie artificielle (fausse paix)

  • fuir les réconciliations possibles, les mains tendues.

  • ne pas reconnaître ses torts, ne pas demander pardon lorsqu’on a conscient d’avoir mal agi

  • se mêler de ce qui ne nous regarde pas

  • entretenir un esprit de haine ou de vengeance envers telle ou telle personne.

Heureux êtes-vous si l’on vous insulte, si l’on vous persécute et si l’on dit faussement, toute sorte de mal contre vous, à cause de moi. Réjouissez-vous, soyez dans l’allégresse, car votre récompense est grande dans les cieux !
  • taire sa foi parce qu’on désire davantage plaire aux hommes plutôt qu’à Dieu.

  • ne pas répondre à l’appel de Dieu par peur des hommes et des conséquences sur nou